BENIN : le Réseau des ministres francophones s’active.

6 juin 2019  |  BANATOU.info

Le Réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique, que dirige la Béninoise Aurelie Adam Soule Zoumarou, a tenu sa première rencontre à Cotonou, le 31 mai 2019, en marge de la journée de consultation régionale des pays francophones d’Afrique sur la coopération numérique.

Inspiré par le Bénin, le Réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique (RFMEN) a été lancé le 10 octobre 2018 à Erevan, en Arménie, en marge du Forum sur le numérique qui s’est tenu la veille du 17ème sommet de la Francophonie. Le RFMEN a pour mandat, avait fait savoir l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) sur son site web, «de contribuer à la mutualisation des efforts afin d’accroître les performances du secteur de l’économie numérique dans l’espace francophone, mais aussi de permettre aux acteurs francophones de peser d’un poids certain dans la mise en place des régulations internationales de l’économie numérique». Il est considéré comme une réponse «au potentiel du numérique comme levier de croissance économique et catalyseur d’une société de l’information démocratique, inclusive et transparente favorisant la diversité culturelle et linguistique.» Pour son rôle dans la mise en place de ce réseau, le Bénin en abrite le Secrétariat permanent. Et la ministre de l’Economie numérique et de la communication du Bénin, Aurelie Adam Soule Zoumarou le préside. La présidence du réseau, faut-il le rappeler, est tournante.

Activé à Cotonou
Environ 8 mois après son lancement dans la capitale arménienne, le Réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique a tenu sa première rencontre à Cotonou, au Bénin, le 31 mai 2019. C’était en marge de la journée de consultation régionale des pays francophones d’Afrique sur la coopération numérique.
Dans l’agenda de la rencontre de Cotonou, la présentation du rapport 2018 de la stratégie du numérique de l’Oif, la structuration et charte du Réseau, son plan d’action et ses projets phares. «Le cadre institutionnel que représente notre réseau sera un catalyseur de nos initiatives et un accélérateur pour une réussite collective», a assuré Aurelie Soule Zoumarou, à l’ouverture de la rencontre dont les temps forts ont été tweetés sur numeriquebenin, l’un des canaux de son ministère.

Un leadership salué
Lors de cette rencontre, la présidente du réseau a reçu des lauriers de plusieurs personnalités présentes. «Le numérique rebat les cartes. Nous  sommes à l’aube d’une nouvelle civilisation et ceux qui rompent leur épingle du jeu, sont ceux qui auront pris des initiatives fortes pour renouveler le modèle dans lequel nous fonctionnons comme vous», a déclaré à son endroit, Henri Eli Monceau, Ambassadeur, Représentant permanent de l’Oif auprès des Nations Unies à Genève et à Vienne.
«Vous faites partie des personnes qui ont compris les enjeux du numérique. Sous votre direction et sous votre magistère et sous celui de vos collègues, l’espace francophone peut imaginer jouer un rôle nouveau», a-t-il ajouté.

«J’avais rencontré à une occasion déjà la ministre, lors de mon précédent voyage, je ne savais pas qu’elle était capable de faire montre d’autant de détermination», a renchéri, Gérard Pelletier, représentant de DataFranca, le grand lexique français de l’intelligence artificielle. Il soutient la ministre béninoise de l’économie numérique et présidente du RFMEN «a une clarté de vision qui l’amène à éviter beaucoup de détours. C’est très rare, chez la même personne, la détermination, la clarté de vision, la capacité de compromis sans faire de compromission ; ça fait exceptionnel. C’est la raison pour laquelle je crois qu’elle a fait l’unanimité autour d’elle.»

Consulter l’article de Banatou.info

Clip.jpg